4 mai 2012

Ossip Mandelstam, qui danse encore...



Souvent relégués aux confins de la littérature et des lieux de pouvoir, les poètes tentent encore de survivre, créant parfois des lieux d’échanges spontanés ou structurés. Chercheurs de mémoire et de vraie parole, étonnants voyageurs, ils prennent des chemins de traverse, tissent des liens de pluralité entre diverses formes d’art, se transforment quand ils le peuvent en diseurs, proclamateurs, «proférateurs», pour échanger avec le public le plaisir des mots.
Cette démarche n’est pas neuve, elle resurgit dans certaines époques ou à la faveur d’évènements historiques. N’est-elle pas le symptôme d’un besoin inassouvi d’un souffle de liberté et de fraternité pour avancer sur le chemin des hommes ?
Quand le poète russe Ossip Mandelstam, poète diseur, avide de liberté de création et d’universalité, fait l’éloge de son illustre prédécesseur François Villon, poète français du Moyen-âge, il abolit les frontières de l’espace et du temps et renoue avec la poésie du large…

Dans la collection « Passeurs du temps », « Ossip Mandelstam un poète habité » privé de parole et de liberté, franchit les murs de l’obscurité des idéologies destructrices et du désespoir pour s’identifier au destin du poète vagabond toujours en quête de compassion humaine et du Graal de la poésie.



               Pierre Sentenac   illustration N°3



                A François Villon

Face au siècle loup-garou et au lâches
j’élève la protestation du poème
avec la douceur de mes mains
avec la soie rouge des mots
avec ce qu’il faut de tendresse
et de légèreté
pour toucher le cœur de mes frères !
Frères humains qui après nous vivez ,
c’est la plus belle complainte
du poète vagabond
qui n’oublie jamais les étoiles.
Cette plongée dans les ténèbres
je la dédie aux Vivants
aux roses devenues couronne
aux mots neufs du poème
qui dorment dans un brin de paille…

Poème II, extrait de « Ossip Mandelstam un poète habité »


Michèle Serre







« Ossip Mandelstam un poète habité » de Michèle Serre
4 illustrations de Pierre Sentenac

est disponible aux éditions Le Bien-Vivre
Pour commander cet ouvrage contacter l'adresse mail: pierresentenac@orange.fr 
( Livres d’artiste de Collection, fait main, couverture Moulin Laroque, papier moulin ou vergé:
tirages 100 exemplaires numérotés, prix: 19Euros )


Nota:
Ce livre a été présenté sur le Blog : "L'oiseau de feu du Garlaban" ,
par Jean-Luc Pouliquen, le 29 Janvier 2011. 



Pour un commentaire cliquer sur l’enveloppe ci-dessous

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire