12 mars 2016

Mes demeures



 I


Je suis dans une grande maison
aux fenêtres ouvertes sur les vignes
ondulantes sur le vent…

Aux portes qui claquent
Aux murs qui se rident
sous la vague du soleil…

Les géraniums sentent bon
Et les enfants courent dans les pièces…

Une femme de noir vêtue
Penche sa tête pour un baiser rapide !
Ses mains, miroirs dérobés
à notre tendresse
deviennent légères
Feuilles fraîches qu’emporte le vent…

L’enfant les poursuit
dans la lumière jusqu’au soir…

Je suis dans une maison solitaire
Et je rêve de grands miroirs
dans des chambres familières…




Pierre Sentenac "Mes demeures" 

Dessin paint -12/03/2016




II


Des maisons qui ressemblent
à d’infinies rêveries
des maisons teintées de rose et de bleu
où les toits ont des formes végétales…

Mais toujours une impression de temps disparu
de bruits familiers d’étoffes vivantes
sous le soleil couchant…

Et ce parfum d’un autre monde
dans les ruelles où je me glisse
près des fontaines où se mirent les toits
Vagues rouges sous le ciel de septembre…

Et dans le scintillement des places et l’obscurité douce des jardins
l’homme dénoue la trame du voyage…
Des villes qui ressemblent à d’immenses navires
ancrées sous le soleil ombragé de ciel bleu
posées tels des oiseaux sur nos désirs d’éternité…

Découvreur de futur, pêcheur de lune et guetteur de nuages
l’homme qui marche s’y promène
A la rencontre des étoiles
des yeux rieurs d’enfants
des mains porteuses de lumière !


Michèle Serre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire